PORTE OUVERTE

Rentrez sans soulier

La prochaine porte ouverte se déroulera le lundi 13 février 2023. Les précisions suivront bientôt…

Pour vous donner un avant-goût :

Canopée de la voix par Caroline Lamarche, en hommage au travail de Marcelle De Cooman.

Quitter la rue bruyante, pousser une lourde porte de fer, traverser une cuisine au carrelage d’un luisant de miroir, longer une cour-jardin dont la canopée vous frôle quand la fenêtre est ouverte, parvenir enfin, au bout du corridor, à ce grand espace presque vide avec son piano droit. Se coucher, marcher, poser le front sur un ballon, s’asseoir entre les pans d’un rideau comme dans une petite chambre, se tenir en équilibre sur un plateau de bois, tenter, en l’état, un enchaînement vocalique. Sans hâte ni complexes. En abandonnant la fatigue, le stress, les soucis.

Rien n’est grave, quelqu’un vous attend. La femme qui vous donne ces consignes étranges. Elle est là où vous voulez venir ou ne pas venir, foncer ou paresser, elle vous mène où votre voix se niche, est débusquée, sort comme l’oiseau surpris de retrouver le ciel, de monter droit et haut, sans manières, sans projet, juste monter après avoir descendu et, ce faisant, n’avoir pensé à rien d’autre qu’à des muscles, un plexus, la circulation de l’air, l’articulation des voyelles et comment ça résonne dans cet espace vaste et clair, pointillé de silences à peine troublés par la rumeur de la ville. Quel est ce calme au cœur de la folie du monde ? Il ressemble au jardin de cette femme vigoureuse, foisonnant de belles plantes affamées de lumière, si fortes qu’elles me font penser à ce que je deviens au fil de mes visites.

Dans le corridor, entre deux portes, nous nous croisons, multiples : comédiens, orateurs, chanteurs, et les inévitables vous et moi, venus pour prendre de la force, du plaisir et une bouffée de paix. De séance en séance, quelque chose se met en place, de bonnes habitudes : ne plus retomber dans ses réflexes étroits, marcher plus net, ample et léger, convaincre par un timbre généreux et, à défaut de le conquérir, prendre le monde avec soi. Accessoirement on se passera désormais de kiné ou d’antidépresseur. Car le dos y trouve son compte, la nuque, les viscères, les poumons évidemment, et bien entendu le moral, sans oublier le cœur, ce muscle qui bat en métronome quand le doigt sur le piano plaque une note, une deuxième, et qu’on suit en chantant, le sang vous fouettant les veines, l’énergie au plus vif, là où ça dormait ça fourmille, c’est l’éveil, le printemps. Et puis après, de retour dans la rue, tout vous fait battre le cœur, justement, comme si quelqu’un avait lavé le paysage, devenu brillant et comme neuf.

C’est simple, le bonheur. C’est cinquante minutes qui se prolongeront dans vos gestes futurs. C’est choisir une chanson, joindre au plaisir des mots une limpidité retrouvée, approcher la justesse. C’est sentir, au fil des exercices, cette fine mécanique, ce corps intelligent que je peux à ma guise faire bouger, résonner, encourager, et qui laisse passer l’impalpable : l’air, l’émotion, la décision à prendre, le courage de poursuivre.

Stage «Mieux connaître, utiliser et préserver sa voix» août 2019

Cette année c’est Le Centre de Dépaysement et de Plein Air de Saint-Vaast (près de La Louvière) qui a reçu les stages résidentiels de 3 jours organisés par la Ligue de l’Enseignement et de l’Éducation Permanente (LEEP).
Un accueil sympathique et soigné a renforcé une édition chaleureuse au propre comme au figuré de «Mieux connaître, utiliser et préserver sa voix».
Voici quelques témoignages récoltés parmi les 12 stagiaires ouverts et motivés: «Dense et léger», «Apprendre en s’amusant», «Captivant», «Non dogmatique et donc très apaisant», «Découvrir la complexité du fonctionnement la voix dans la détente».
Ah quel plaisir de transmettre à des personnes ouvertes et motivées !

La version non-résidentielle et en 2 jours aura lieu les 2 et 3 décembre 2019 à Bruxelles.
Pour renseignements et inscriptions : www.ligue-enseignement.be

Stage « Danse ta voix sous les oliviers séculaires » – Pouilles juillet 2019

Un rêve porté par Florence Augendre et Marcelle De Cooman vient de s’accomplir grâce à la confiance de cinq participantes exploratrices curieuses et disponibles : remerciements…

Imaginez un lieu à la beauté ressourçante au cœur de la campagne d’Ostuni et près de la Côte Adriatique dans les Pouilles (sud de l’Italie).
Puis, prenez le temps d’arriver.
Glissez dans une méditation cellulaire simple et vertigineuse qui tente d’harmoniser tous les rythmes du corps intime et laisser le mouvement émerger spontanément…
Libérez progressivement le corps-instrument afin qu’il puisse apprivoiser les borborygmes, jeux de voix, enchaînements vocaliques, vocalises, chants traditionnels et chansons d’aujourd’hui…
Tous ceci dans un domaine de deux hectares plantés d’oliviers séculaires soigné par Ernesto et Johan. Ils nous accueillent avec bienveillance, en nous offrant un hébergement attentionné, des repas concoctés avec amour et les légumes du potager…

En espérant une deuxième édition en 2020 !

Florence, Ernesto, Marcelle et Johan sur une des jolies places de Ceglie
Marcelle et Florence avec « La nonna » ( 600 ans bon pied bon œil !)
01
02
03
04
05
06
07
08
09
010
011
012
013
014
015
016
017
018
019
previous arrow
next arrow
01
02
03
04
05
06
07
08
09
010
011
012
013
014
015
016
017
018
019
previous arrow
next arrow
20190724_112553
20190726_163533
20190726_164610
20190727_183709
20190727_203401
20190728_104358
20190728_123843
20190728_124238
20190728_141212
20190729_095152
20190729_163909
20190729_191533
20190729_191534
20190801_123039
previous arrow
next arrow